Santuari de Meritxell
Le sanctuaire primitif de Meritxell, datant du XVIIème siècle, bâtit sur les soubassements d'une ancienne chapelle romane duquel restent le sol de l'abside et le mur occidental, a été en partie détruit par un incendie dans la nuit du 8 septembre 1972. Drame pour ce lieux de pélerinage où la vierge de Meritxell, déclarée sainte protectrice des vallées d'Andorre en 1873 par le conseil général, était vénérée. Sa fête est le jour national d'Andorre le 8 septembre.
L'image de Notre Dame de Meritxell fut aussi brûlée dans l'incendie; c'était une sculpture romane de la fin du XIIème siècle ou début du XIIIème qui, selon la légende, avait été trouvée sous un arbre de roses sauvages qui était en fleur au milieu de janvier.
La représentation gothique de Notre Dame, les quatre retables (trois baroques et un gothique) et toute l'ornementation au dos de la chapelle sont les œuvres du peintre Oromí, de la Seu d'Urgell.

C'est en 1976 qu'a été inauguré le nouveau sanctuaire, oeuvre de l'architecte catalan Ricard Bofill, construit à côté de l'ancien restauré et transformé en musée. Ce musée contient une exposition permanente intitulée Mémoire de Meritxell, qui décrit l'histoire du village, l'église, le pèlerinage et l'incendie, en montrant les pièces les plus représentatives. Un montage audiovisuel rétrospectif permettra aux visiteurs de retrouver l'Andorre de la première moitié du XXème siècle. Ricard Bofill s'est inspiré du style roman andorran et les grands centres monacaux catalans, avec des éléments de la Renaissance florentine et de l'art islamique pour dessiner le nouvel ouvrage.

La légende de Meritxell

Il y a très longtemps, le 6 janvier, le jour des Rois, les habitants du village de Meritxell, se dirigèrent vers Canillo pour fêter avec une messe un jour si important. En passant par où se trouve aujourd'hui le sanctuaire, ils virent un rosier fleuri, avec les feuilles vertes comme si on était en été.
Etonnés, de voir une plante si verte et fleurie à cette époque de l'année, ils s'approchèrent et surpris, ils découvrirent au pied de l'arbuste une belle image de Notre Dame. Ils décidèrent alors de l'apprendre à tout le monde et de l'expliquer au curé. Quand la messe prit fin, le curé et tout le village se dirigèrent vers Meritxell pour recueillir l'image et la rapporter à Canillo. Après ils la posèrent sur l'autel et promirent de lui construire un retable convenable. Le lendemain, bien que les portes de l'église furent fermées, ils découvrirent que l'image n'y était plus. Tous les habitants de Canillo furent surpris en apprenant la nouvelle. La majorité de ceux-ci pensèrent que c'était un vol. Pendant que les habitants parlaient de ce qui était arrivé, un voyageur qui était passé par Meritxell pour venir en Andorre et qui ignorait les faits, dit aux habitants qu'il avait vu une belle image de la Vierge de Meritxell au pied d'un rosier. Tous pensèrent que la Vierge préférait être à Encamp où ils l'avaient trouvée. Donc ils le dirent à tout le monde. Contents de la préférence de la Vierge, ils la posèrent sur l'autel de l'église paroissiale. Quand ils retournèrent à Meritxell, ils retrouvèrent la Vierge au pied du rosier et en plus autour de l'arbuste il n'y avait pas de neige, bien que la nuit il y ait eu une grande chute de neige. Les habitants de Canillo et Encamp construisirent une chapelle à l'endroit où l'image était apparue et où la Vierge avait manifesté sa volonté d'être vénérée par les habitants de la vallée.


Sources : Vues et textes de Michel Bonnefoy. (Sauf légende de Meritxell)
16 Décembre 2018 17:56:53
Ecrivez-nous :